Doit-on priver un enfant de dessert s'il refuse de manger à table ?

8 janvier 2024

Vous connaissez la scène : l'heure du repas a sonné et votre enfant regarde son assiette avec dédain. Malgré tous vos efforts, la bataille pour le faire manger semble perdue. Et là, la question se pose : faut-il prendre le dessert en otage pour garantir quelques bouchées du plat principal ? La réponse n'est pas aussi tranchée qu'une pomme pour le goûter. Naviguons ensemble à travers les méandres de l'alimentation des plus jeunes et les astuces pour rendre l'heure du repas moins conflictuelle et plus nutritionnelle.

Conflits à table : une question de contrôle ?

La rébellion de l'enfant face à son assiette est souvent une façon d'affirmer son autonomie. C'est entre 1,5 et 6 ans que les enfants peuvent devenir néophobiques, refusant de nouvelles saveurs ou des aliments qu'ils jugent peu attrayants. L'enfant qui refuse de manger cherche parfois à tester les limites et à voir comment ses parents réagiront. Si vous affichez votre inquiétude ou votre frustration, l'enfant peut alors percevoir son refus comme un levier de pouvoir.

Pour plus d'informations et de conseils sur la gestion des repas avec de jeunes enfants, vous pouvez lire l'article complet.

L'approche positive face au refus de manger

Plutôt que d'opter pour la confrontation, adoptez une attitude positive. Si l'enfant manger seulement une partie de son repas, c'est déjà une victoire. Priver de dessert n'est pas nécessairement la solution. En effet, cela peut créer une association négative avec le repas et renforcer le conflit. Proposez le dessert comme partie intégrante du repas et non comme une récompense. Cela permet de dédramatiser la situation et de montrer que chaque composante du repas, y compris le dessert, a sa place sur la table.

Impliquer l'enfant dans la préparation du repas

Impliquer votre enfant dans la préparation du repas est une stratégie clé pour éveiller son intérêt. En participant à la cuisine, il découvre les fruits et légumes et est souvent plus enclin à goûter ce qu'il a aidé à préparer. Cette méthode peut transformer l'heure du repas en une expérience éducative et ludique.

La routine : alliée des repas équilibrés

Instaurer une routine avant le repas aide l'enfant à se préparer psychologiquement à l'idée de manger. Annoncez le repas quelques minutes à l'avance pour lui permettre de conclure ses activités, notamment ses jeux éducatifs. Un rituel stable peut contribuer à une meilleure acceptation du moment du repas.